Elle est la reine des ciseaux

Fabien Binacchi

— 

Aline Buffet officie depuis 1994 au Festival de Cannes.
Aline Buffet officie depuis 1994 au Festival de Cannes. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Il y a peu, elle embarquait sur un yacht pour retoucher un smoking. Celui de Denzel Washington. Elle a aussi côtoyé Audrey Tautou, Penelope Cruz, Sean Penn... « Mais je n'ai pas vraiment le droit de vous en dire plus, souffle Aline Buffet. Et c'est justement cette discrétion que les stars apprécient ». Elles louent aussi son professionnalisme. Car, pendant la quinzaine, la couturière cannoise se met en quatre pour qu'aucun fil ne dépasse des tenues de gala. Et elle ne compte pas. « Nous avons déjà fait 72 heures non-stop. Je suis la seule qui accepte de travailler jour et nuit », ironise-t-elle. C'est peut-être pour ça qu'elle est devenue la retoucheuse quasi-officielle du Festival de Cannes. Et de ses stars qui foulent tous les soirs le tapis rouge.

« Aller très vite »


« Pour les actrices, il faut parfois effectuer un gros travail. Et Il faut surtout aller vite, très vite. Nous allons dans leur chambre prendre les mesures. Nous retournons à notre atelier [place Commandant-Lamy] et livrons les tenues une fois reprisées, raconte la spécialiste, aidée de six autres couturiers profesionnels et de 21 de ses élèves (elle tient également une école) cette année. Et il faut que ça aille ! » Jusqu'à dimanche, Aline Buffet ne va pas chômer. Elle dormira « après ».

■ Jusqu'à 100 000 €

Pendant tout le Festival de Cannes, la couturière, ancienne de la rue Blanche, et son équipe travaillent sur certaines pièces d'exception. « Des robes peuvent coûter jusqu'à 100 000 € », explique-t-elle.