Guillaume, 33 ans, présente son premier film au Palais

Fabien Binacchi

— 

Guillaume Campanacci, ici au Marché du film, dans les sous-sol du Palais.
Guillaume Campanacci, ici au Marché du film, dans les sous-sol du Palais. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Dans Devils in Disguise, il incarne un homme... dérangé et dérangeant. Guillaume Campanacci est au Palais, cette année, pour défendre ce film, son film, tourné aux USA avec un budget serré. « C'est le premier long-métrage que je réalise. C'est mon bébé », sourit ce natif de Cannes âgé de 33 ans. Pendant toute la quinzaine, le jeune cinéaste va multiplier les rencontres, avec les distributeurs notamment, et s'improviser VRP, avant de le présenter à d'autres festivals.

« J'avais envie de créer »


« J'ai fait des courts, des petits trucs, j'ai tourné avec d'autres réalisateurs. Mais aujourd'hui, j'ai décidé de me lancer et j'ai encore plein d'autres idées de projets », raconte l'Azuréen, aujourd'hui installé à Hollywood. Globe-trotter, ce fan de Godard et de Tarantino, diplômé d'Arts et métiers et aussi mannequin, a déjà pas mal bourlingué. « J'ai vécu à New York et à Miami. A l'époque, je faisais des pubs, des photos et des défilés. » Pendant plusieurs années, il a travaillé pour Samsung, L'Oréal... « Mais ce n'était pas suffisant. J'avais besoin de créer », explique-t-il aussi. En rêvant un jour de venir filmer la Méditerranée.