« Un débat stérile », selon le parc

— 
Selon le parc, " une quarantaine de loups vivraient dans le Mercantour ".
Selon le parc, " une quarantaine de loups vivraient dans le Mercantour ". — Jacques Blanc / Parc national du

Entre Christian Estrosi et le parc national du Mercantour, le torchon brûle. Après les propos polémiques du maire de Nice (UMP), tenus ce week-end devant une assemblée générale des chasseurs à Tourrette-Levens, qui a accusé « les fonctionnaires de l'Etat et les gardes du parc du Mercantour » d'avoir réintroduit « artificiellement le loup en France en 2002 », le parc national du Mercantour est sorti de son silence. « Des propos inacceptables et irresponsables pour un élu », a confié à 20 Minutes Alain Brandeis, le directeur du parc. Pour ce dernier, « c'est un débat stérile et une diversion malencontreuse ». « Il y a un fort soupçon », a persisté lundi Christian Estrosi qui avait présidé une commission parlementaire, en 2002, sur la présence du loup. « On veut des preuves », a ajouté Alain Brandeis. J.-A. G.-L.