Les stations ratent le record

Fabien Binacchi
— 
Auron (ici lundi), comme Isola 2000, fermeront leurs pistes le 27 avril.
Auron (ici lundi), comme Isola 2000, fermeront leurs pistes le 27 avril. — Webcam Stations du Mercantour


«Nous n'aurions pas eu dix-sept jours de routes impraticables, nous arrivions à un record absolu de fréquentation. » Jean-Marc Bérard, le directeur des stations du Mercantour, en est persuadé. Si les éboulements (parfois tragiques) et les avalanches n'avaient pas coupé les accès, Isola 2000 et Auron, qui fermeront le 27 avril, enregistreraient leur meilleure année. « Nous terminerons la saison à un peu plus de 350 000»journées skieurs«pour chacune des deux stations, relève-t-il. L'an dernier, nous étions à 370 000. » Et c'est forcément la clientèle locale qui s'est moins montrée sur les pistes.



Beaucoup d'étrangers



Une situation d'autant plus rageante pour le patron des stations que la fréquentation de la clientèle étrangère, elle, est en plein boom. Elle représente « 15 % des séjours, et elle augmente, voire double chaque année », précise Jean-Marc Bérard. Ailleurs aussi, on note une affluence importante mais pas jusque sur les pistes. « Le taux de remplissage des hébergements a augmenté », confirme Elisabeth Berruer, la responsable de la centrale de réservations de Valberg. « Mais il a tellement neigé certains week-ends que certains n'ont pas acheté de forfaits », tempère-t-elle. 

■ Montée en gamme

Avec l'arrivée d'une clientèle russe et brésilienne notamment, « Auron et Isola 2000 sont en train de monter en gamme », dit Jean-Marc Bérard.  Les pays scandinaves ainsi que le Royaume-Uni sont aussi présents.