« Un bon mélange entre les terrasses, pubs et boîtes de nuit »

— 

Le patron du syndicat est formel : il y a encore une vie nocturne à Nice, mais des efforts importants restent à faire.

Quel constat peut-on faire du monde la nuit dans la cité azuréenne ?

Les établissements existants font ce qu'ils peuvent pour la dynamiser. Il y a une clientèle qui mange tard et qui profite des terrasses. Puis on a les pubs qui sont assez bien fréquentés. Et enfin, quelques boîtes qui peuvent fermer très tard – 7 h du matin pour certaines. C'est un bon mélange.

Que doit faire la ville auprès des jeunes pour être attractive le soir ?

Il faut qu'ils aient des endroits pour se rencontrer et faire la fête, sous surveillance. Pas sur des bancs ou sur la plage. Surtout que, maintenant, les jeunes fêtards se regroupent dans une maison et font la fête entre eux car ils savent très bien que l'alcool est contrôlé sévèrement dans la rue.