Ils ne veulent pas baisser le Volume

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Les P'tits gars laids en concert.
Les P'tits gars laids en concert. — J.-A. Gallien-Lamarche / ANP / 20 Minutes

En quelques secondes, la place Garibaldi à Nice s'est transformée en une scène de spectacles. A l'initiative du collectif « Les concerts sauvages », une centaine de personnes, sans compter les badauds, se sont rassemblées pour soutenir le Volume, cet espace culturel dédié aux musiques actuelles, en passe d'être « à la rue ». Car l'association La Source, qui gère les lieux de la rue Defly, a été sommée de quitter son pré carré le 8 avril, suite à un refus du propriétaire de renouveler le bail.

« On a besoin d'eux »


« C'est un tremplin pour les artistes locaux, explique Philippe du collectif. Nous sommes réunis pour prendre sa défense ». « On a besoin d'eux. C'est un réel accompagnement », souffle aussi Tom, bassiste du groupe H.V.N. L'association devrait retrouver un pied à terre, un local de la ville de Nice de 1 000 m2 en centre-ville.

« Nous continuerons nos ateliers dès le lendemain du 8 avril dans l'espace actuel. On ne peut pas s'arrêter le temps des travaux et du relogement », confie de son côté Jonathan Blettery du Volume.