Jean Icart à la tête de « Nice-Matin »

Fabien Binacchi

— 

Il voulait briguer la mairie de Nice.
Il voulait briguer la mairie de Nice. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Dans son fascicule de campagne, il prônait une « autre gouvernance ». Candidat divers droite à la mairie de Nice, Jean Icart jette finalement l'éponge… pour se lancer comme patron de presse. Le groupe Hersant Média (GHM), actionnaire de Nice-Matin, a annoncé jeudi « un accord avec un groupe d'investisseurs », emmené par le conseiller municipal, conseiller métropolitain et conseiller général de 66 ans.

Il amène 20 millions


Rappelant que la « suppression de 128 postes [était prévue] d'ici fin 2015 », GHM a aussi indiqué « qu'un soutien financier de l'ordre de 20 millions d'euros sera apporté » par ce nouvel investisseur. A la tête d'un « fond d'investissement privé européen », Jean Icart serait associé à des hommes d'affaires dans la holding « Nice morning », qui prendra 80 % du capital, 20 % restant à GHM. L'élu, qui n'a jamais caché son opposition à la majorité niçoise sortante, a indiqué qu'il « mettrai[t] un terme à [son] engagement politique ». Il deviendrait PDG de Nice-Matin dès le 1er mars. « C'est une surprise, témoigne un employé. Il a l'air sincère et très motivé. »