Les expertises continuent

Fabien Binacchi

— 

Le bilan aurait pu être plus lourd, selon les services de secours.
Le bilan aurait pu être plus lourd, selon les services de secours. — ANP / 20 Minutes

Pourquoi et comment cette dalle de béton de 200 m2 a-t-elle pu s'écrouler ? C'est la question à laquelle tentent de répondre des experts depuis l'effondrement, mercredi, d'une des entrées du centre commercial Carrefour Lingostière, à l'ouest de Nice. Si l'accident n'a fait que deux blessés légers, le magasin est depuis totalement bouclé et il ne pourra rouvrir qu'avec leur accord. « Ils cherchent notamment à vérifier si l'eau s'évacuait normalement de cette casquette [le toit de l'entrée qui s'est affaissé] », a indiqué sur place, jeudi, le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, Jehan-Eric Winckler.

« Problèmes d'infiltrations »


« Nous avons alerté la direction à plusieurs reprises sur de gros problèmes d'infiltrations », a déclaré à 20 Minutes Véronique Olivier, déléguée du personnel CGT à Carrefour Lingostière. Il pleuvait mercredi et « il y avait encore des poubelles de partout pour recueillir l'eau qui tombait des plafonds », a-t-elle aussi décrit. Jeudi soir, les expertises n'étaient pas achevées. Selon la préfecture, « un point sera effectué [ce vendredi matin], à l'issue duquel sera définie une nouvelle date de réunion de la commission. » C'est elle qui pourra donner le feu vert d'une réouverture du centre commercial.

■ Sur les vidéos

Les images de vidéo-surveillance seraient éloquentes. On y verrait notamment « un chariot avec trois personnes se reculer et se mettre à l'abri [dès que ça s'effondre] », a raconté Jehan-Eric Winckler.