Son fils part en Syrie, elle veut raconter

— 

Elle s'est présentée à la presse mardi à la mairie de Nice. Cette mère de famille du quartier Saint-Roch veut témoigner. Son cas pourrait faire écho à l'actualité de ces adolescents, candidats au djihad. Quatre jours après sa majorité, son fils Frédéric est parti en Syrie. «Il m'a dit qu'il voulait défendre des femmes et des enfants qui souffrent», raconte Michèle. Depuis son départ, cette femme n'a pu échanger que quelques messages avec son fils. «Je n'ai rien vu changer chez lui, il n'avait pas de barbe, je ne l'ai pas vu prier, confie-t-elle. Je ne sais même pas s'il s'est converti.» Selon Michèle, «entre sept à huit garçons de Saint-Roch », se sont envolés pour la Syrie via la Turquie. «J'ai une dizaine de témoignages qui reflètent la même situation», a déclaré le maire, Christian Estrosi. J.-A. G.-L.