La Côte d'Azur en pince pour les cadeaux souvenirs

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le salon a fait le plein, encore lundi.
Le salon a fait le plein, encore lundi. — J.-A. G.-L. / ANP / 20 Minutes

Dans ses allées, les incontournables et les nouveautés que les touristes devraient s'arracher cet été. Au salon Bisou, le congrès professionnel international du cadeau qui se tenait jusqu'à lundi à Nice, on trouvait absolument de tout : du simple cadeau souvenir à l'article déco en passant par l'accessoire de mode… « On a vu l'éclosion de nouveaux thèmes comme les objets de plage. Le secteur du cadeau est très porteur, raconte Marc David, organisateur de l'événement. Surtout dans des régions touristiques comme la Côte d'Azur où il y a de nombreuses boutiques. »

« Le marché est attractif »


Avec 213 exposants cette année, le salon en a accueilli 7 % de plus que l'an dernier. Preuve que ce marché se porte toujours bien ? « Des sociétés qu'on ne voyait plus reviennent en force », tente de répondre Marc David. Des traditionnels mugs et cartes postales… aux « foutas », sorte de nouveaux paréos, « le marché du souvenir évolue mais reste très attractif surtout dans le sud », relève Gérard Poidvin, directeur commercial de Nem, l'un des principaux fournisseurs de souvenirs en France. « Après deux jours, nous avions déjà fait le chiffre d'affaires de l'année dernière et presque plus », remarque-t-on au stand Dan'editions, spécialisé dans les cartes postales. En trois journées, le palais Acropolis a vu défiler près de 15 000 visiteurs professionnels. « Avec la crise, les commerçants ont juste un peu plus de mal à faire de grosses commandes de produits », temporise Frédéric, un autre fournisseur de « babioles ».

■ A l'international

Le cadeau français s'exporte-t-il bien ? Des Américains, Japonais ou Espagnols sont venus au salon. « Cela représente près de 10 % de nos visiteurs », précise Marc David, l'organisateur de la manifestation.