Des salariés candidats au départ

— 

Une centaine de salariés serait candidats à un départ volontaire. Ces employés se seraient ainsi fait connaître dans le cadre du plan social qui prévoit la suppression d'au moins 148 postes et plusieurs millions d'euros d'économies au sein du groupe Nice-Matin, selon sa direction, interrogée par l'AFP. « Ce sont, en majorité, des personnes proches de la retraite. Certains ont aussi des nouveaux projets », explique Gérard Pitocchi, élu CGT. En décembre, le directeur des ressources humaines, Gérard Cussac, a reçu les salariés en entretien individuel. « On se pose encore beaucoup de questions notamment sur le nouvel investisseur. Mais selon nous, il ne viendra jamais si Bernard Tapie et Philippe Hersant [les actionnaires] se font toujours la guerre », relève Gérard Pitocchi. En attendant, les négociations se poursuivent. En quinze jours, Dominique Bernard, le PDG du groupe (qui regroupe les quotidiens Nice-Matin, Var-Matin, Corse-Matin et Monaco-Matin), est venu au siège « trois ou quatre fois », selon un employé.