Les patrons battent le pavé

Fabien BInacchi

— 

Les chefs d'entreprise se sont rassemblés devant la préfecture, à Nice.
Les chefs d'entreprise se sont rassemblés devant la préfecture, à Nice. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Des slogans, des banderoles… et des patrons. Ils étaient 450 mercredi à Nice, rassemblés devant la préfecture, pour adresser un « carton jaune » géant au gouvernement. Une mobilisation rare. « Ce n'est que la deuxième fois de ma vie que je manifeste, reconnaît le président de l'UPE 06, Yvon Grosso, à l'origine du mouvement. Mais il y a un tel niveau d'exaspération que nous sommes obligés d'en arriver là. » Venus demander « plus d'économie(s) pour plus d'emplois », les cols blancs ont dénoncé « la pression fiscale, la complexité administrative » et souhaité « une réduction des dépenses publiques ».

« Trop de charges »


« Il y a beaucoup trop de charges, a lâché de son côté Daniel Philippe, le président de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie 06. Résultat : en cinq ans, le département a perdu 20 % de ses effectifs dans l'industrie. » Le boss du BTP azuréen, Laurent Trocmé, battait lui aussi le pavé. « En 2012, 700 emplois ont disparu sur la Côte. Il devrait y en avoir 1 000 cette année. La concurrence des pays frontaliers est forte. Le prix du travail est moins important chez nos voisins. » Les patrons ont porté leurs revendications jusqu'au préfet. En attendant peut-être d'autres actions.

■ Bonnets jaunes

Mercredi matin, les 450 patrons azuréens qui ont manifesté à Nice ont adressé un « carton jaune », enfilé des gilets jaunes et porté, pour quelques-uns d'entre eux, des bonnets jaunes.