Allemand mène l'offensive

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Des politiques de gauche et des écologistes soutiennent Patrick Allemand.
Des politiques de gauche et des écologistes soutiennent Patrick Allemand. — J.-C. Magnenet / ANP / 20 Minutes

Tous rassemblés. C'est l'image qu'a voulu donner, dimanche au palais Acropolis, la liste « Un autre avenir pour Nice» afin de lancer sa campagne des municipales de mars prochain. Derrière le candidat Patrick Allemand, des socialistes, des radicaux de gauche et des écologistes. Mais pas un mot sur le cas Marc Concas qui, après avoir claqué la porte du Parti socialiste, pourrait rejoindre une autre liste, celle d'Olivier Bettati. Pour son premier meeting, le leader socialiste n'a en revanche pas hésité à taper fort sur le candidat-maire Christian Estrosi (UMP).

«Un Menton en grand»


Le sortant qu'il a surnommé « le démagogue », « le père de la dette » ou encore celui qui a « son rond de serviette dans la brasserie populaire du Fouquet's ». S'il s'est contenté de dire qu'il entendait « redonner du souffle à la démocratie locale » au sujet de son programme, le patron du PS dans le département s'est attaché à pilonner le bilan d'Estrosi. Evoquant « un chômage qui augmente plus qu'ailleurs », « un tramway qui n'a pas été prolongé à l'Ariane » ou « le retard sur les logements sociaux ». « Estrosi nous avait promis un Barcelone en petit, il a fait un Menton en grand », a-t-il ironisé devant 400 militants.

■ Des partenaires

La liste rassemble autour du PS trois partenaires : Europe-Ecologie - Les Verts, le Mouvement républicain et citoyen avec Ladislas Polski et « Gauche autrement », emmené par Patrick Mottard.