Un jeudi marqué par trois nouvelles interpellations

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le jour du braquage, le 11 septembre.
Le jour du braquage, le 11 septembre. —

C'est un nouveau rebondissement dans le feuilleton du bijoutier de Nice. Jeudi, au petit matin, trois hommes ont été interpellés dans le cadre de l'enquête du braquage de la bijouterie La Turquoise, le 11 septembre dernier. Ce jour-là, le commerçant Stephan Turk avait abattu l'un des malfaiteurs de 19 ans lors de leur fuite à scooter. Les arrestations se sont déroulées dans le calme à Nice et à Carros pour deux d'entre eux selon une source policière. Agés entre 24 et 26 ans, ces trois individus étaient défavorablement connus des services de police pour des faits de vols, vols avec violence et cambriolages. Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Nice.

Garde à vue prolongée


Selon nos informations, un quatrième suspect a répondu à l'appel d'une convocation des enquêteurs pour être entendu à la caserne Auvare. Il avait déjà été auditionné au lendemain du braquage. Au total, cinq individus sont interrogés par les policiers. Ces nouveaux épisodes interviennent au lendemain de l'interpellation du second braqueur présumé dont la garde à vue a été prolongée. Agé de 20 ans, il avait été arrêté à Carros, mercredi en début de journée. « Il continue de nier les faits et garde le silence, a fait savoir une source policière. S'il ne veut pas s'expliquer devant les enquêteurs, il le fera devant un juge. » Les policiers ont la conviction que l'individu est bien le second braqueur de la bijouterie. Selon des sources proches du dossier, il pourrait être déféré vendredi devant le juge d'instruction.

■ « Il est très serein »

Contacté par 20 Minutes, Me Frédéric Hentz, l'avocat du présumé braqueur, « n'arrive pas à croire qu'il est trempé dans cette affaire. Il est très serein. C'est un garçon étranger au braquage. »