Une soirée d'anniversaire vire au drame à Vallauris

Fabien Binacchi

— 

Les faits remontent à samedi matin.
Les faits remontent à samedi matin. — Illustration ANP/20 Minutes

La nuit s'annonçait festive. Elle s'est terminée de manière tragique. Un Azuréen de 33 ans, qui était venu fêter l'anniversaire de sa petite amie dans un bar de Juan-les-Pins, a été battu à mort dans la nuit de vendredi à samedi. Le patron du pub, à l'origine des coups, a été placé en garde à vue pour homicide involontaire dimanche. « Il s'est présenté de lui-même au commissariat d'Antibes », a précisé à 20 Minutes le procureur de la République de Grasse Georges Gutierrez, précisant qu'« il avait pris la fuite juste après les faits. »

Déjà connu pour violences


C'est une altercation verbale qui aurait tout déclenché. Selon les premiers éléments de l'enquête, la petite amie essuie une réflexion de deux femmes présentes dans le bar, et le jeune homme donne un coup à l'une d'entre elles. A l'intérieur de l'établissement, les choses en restent là et le groupe d'amis décide de rentrer. Tous montent en voiture, sauf le jeune homme de 33 ans qui décide de regagner son domicile de Vallauris, distant de 1, 5 km, à pied. Là, « le patron de l'établissement, venu en voiture, l'attend. Il le frappe au visage, précise le procureur. Selon les témoins présents sur place, la victime tombe sur le dos avant que son agresseur ne lui donne un violent coup de pied dans le ventre ». Transporté sur les coups de 3 h vers l'hôpital de la Fontonne, le trentenaire y est décédé d'une hémorragie interne aux environs de 9 h. Le patron du bar, âgé de 34 ans, était déjà connu pour des faits de violence. Il devrait être déféré devant un juge d'instruction ce lundi.

■ Blessure invisible

« Selon le médecin légiste, le coup donné au ventre n'était pas visible. Et l'hémorragie interne n'a été détectée que trop tard à l'hôpital, via un scanner », a précisé Georges Guttierez, le procureur de Grasse.