L'intercommunalité de l'Ouest fait déjà des vagues

Fabien Binacchi

— 

La CAPL aura la gestion des déchets.
La CAPL aura la gestion des déchets. — Archives F. Binacchi/ANP/20 Minutes

Pas encore célébrée, leur union est déjà chahutée. Fondateurs de la nouvelle Communauté d'agglomération des Pays de Lérins (CAPL), les maires de Cannes, Mandelieu, Mougins et Théoule se sont opposés à une adjointe de celle du Cannet lundi. A l'occasion d'un point d'étape avant la naissance de leur intercommunalité le 1er janvier, le ton est en effet monté. « Tout à fait favorable à la création de cette CAPL, la ville du Cannet ne peut cependant pas en accepter les statuts, adoptés sans dialogue », a pointé l'adjointe à l'urbanisme du Cannet Josette Balden.

Passes d'armes


Et d'ajouter « cela va notamment avoir des conséquences négatives sur le traitement des déchets ». Courroucé, le maire de Cannes, Bernard Brochand, a fustigé « les attitudes » de la municipalité de Michèle Tabarot. « Notre espoir ultime, c'est que le Cannet apporte des idées constructives », a-t-il aussi lancé. L'édile de Mandelieu a de son côté regretté « des gesticulations politiciennes ». « Cette intercommunalité voit le jour parce qu'il y eu la volonté des maires de Cannes et de Mandelieu de voir cesser 50 années d'affrontement. Pour l'intérêt général. Alors que certains pensent à leur carrière et à leur égo », s'est emporté Henri Leroy. En attendant, les élus et futurs cadres de la CAPL travaillent leurs dossiers. Celui d'un pôle d'excellence nautique. Et celui des transports en commun. Il sera question de renforcer la desserte de Mougins et Théoule et de préparer un réseau à l'échelle Cannes-Grasse-Antibes.

■ Cannes présidera

Pas encore nommé, mais déjà « président ». Lundi, les élus du Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule voyaient déjà en Bernard Brochand le chef de leur future communauté d'agglomération.