« Un festival du livre citoyen et engagé  »

Propos recueillis par Fabien Binacchi

— 

La commissaire de la manifestation.
La commissaire de la manifestation. — Festival du livre de Mouans-Sartoux

Avec ses 50 000 visiteurs, le Festival du livre est un peu à Mouans-Sartoux ce que celui du film est à Cannes. Pour sa 26e édition, qui démarre ce vendredi, jusqu'à dimanche, la manifestation n'a « Même pas peur ! ». Un thème choisi par la commissaire de l'événement, également adjointe au maire, Marie-Louise Gourdon. Explications.

C'est l'actualité qui a déterminé la thématique du festival, cette année ?

Dans un monde sous tension, les peurs dominent un peu partout aujourd'hui. Elles sont exacerbées parce qu'on les anime à longueur de journées. Et on a l'impression que la haine monte entre les gens... Quand la peur grandit, la solidarité disparait. Et de récents exemples dans l'actualité vont effectivement dans ce sens. Mais quand les situations sont mauvaises, on aurait plus besoin de solidarité que d'affrontements entre les gens.

S'agit-il d'un message politique ?

Il est plus citoyen et engagé que politique. On pose la question : est-ce que les citoyens eux-mêmes ne pourraient pas changer le monde ? L'idée, c'est de ne pas se laisser prendre par la peur, mais de proposer des solutions alternatives aux problèmes. Le festival est au moins là pour en débattre.

Plus de 300 auteurs sont attendus. Qui sont les têtes d'affiche ?

Nous accueillons Pinar Selek. Exilée en France, elle est condamnée à perpétuité en Turquie pour ses écrits. Mais aussi notre président Eric-Emmanuel Schmitt ou Guy Bedos

.

■ Pratique

Rencontres, dédicaces, débats, projections, pendant trois jours, le festival investit le centre-ville de Mouans-Sartoux. L'aller-retour en TER est proposé à -50 %. Le ticket d'entrée est à 4 € pour les 3 jours.