Vendanges tardives annoncées sur la Riviera

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le frère Marie Pâcques en pleines vendanges à Lérins (Archives).
Le frère Marie Pâcques en pleines vendanges à Lérins (Archives). — J.C.M. / Archives ANP/20 Minutes

Après un printemps pluvieux et un été trop tardif, les vignerons de la Côte d'Azur vont bientôt devoir passer aux choses sérieuses : les vendanges. « On est en période de véraison. Autrement dit, les grains passent de l'état acide à sucré. C'est une étape très importante» rappelle Georges Rasse, propriétaire du domaine des Hautes Collines de la Côte d'Azur. De l'avis de tous, les vendanges auront un retard de quinze à vingt jours. « Il faut encore attendre que la vigne fasse son travail », explique Jo Sergi, vigneron du Clos Saint-Vincent.

Un millésime fruité


Et tandis que les sécateurs attendent patiemment la récolte, ce sont les contrôles de maturité qui occupent les exploitants des domaines viticoles. « On a investi cette année dans un laboratoire très performant... L'état de nos vignes sera vérifié grâce à des analyses », révèle frère Marie Pâcques qui gère le vignoble de l'île de Lérins. « Malgré le temps, on a de très belles grappes », se félicite Julien Bertaina du domaine Saint-Joseph. Même constat pour Jo Sergi : « les grains sont petits, les grappes ne sont pas pourries et il n'y a pas de maladie ». De la qualité, donc, pour un millésime qui s'annonce « fruité et frais », selon frère Marie Pâcques. Maintenant, les vignerons espèrent une météo clémente. « Il nous faut du chaud, du sec et du vent », confie Julien Bertaina. Une seule chose est à redouter: la pluie, qui amène humidité et pourriture sur les grappes.

■ Première récolte

Les moines de l'île de Lérins vont, dès mercredi, commencer à vendanger une petite parcelle de pinot. Leur récolte s'échelonne de fin août à mi octobre selon la maturité des cépages.