Les étrangers sauvent la saison

Yann Cohignac

— 

L'été 2013 sera un bon cru. Mardi, les professionnels azuréens réunis par le Comité régional du tourisme (CRT Riviera) ont dressé un bilan positif de la saison estivale… sauvée grâce à la clientèle étrangère. Malgré un contexte économique marqué par la crise, la fréquentation aura ainsi été légèrement supérieure à celle de 2012. En juin et juillet, les estivants étrangers occupaient deux chambres d'hôtel sur trois (63 % des nuitées). Et plus d'une sur deux depuis le début de l'année (55 % de janvier à juillet).

Toujours plus d'Asiatiques


Si les touristes italiens ont boudé les Alpes-Maritimes cette année (-6 % entre mai et juillet), le marché asiatique ne cesse de progresser : hors Chine et Japon, il bondit de 29 %. La fréquentation chinoise croît, elle, de 25 %, alors que les nuitées japonaises augmentent de 27 %. Autres marchés étrangers en progression : l'Autriche (+24 %), la Scandinavie (+10 %) et l'Europe de l'Est (+10 %). Les Russes, eux, ne sont pas moins nombreux qu'en 2012.

Record à l'aéroport


Conséquence directe de cet engouement pour le département : l'aéroport de Nice a réalisé en juillet le meilleur mois de son histoire. La tendance semble d'ailleurs se poursuivre puisque le trafic aérien s'est amplifié de près de 6 % sur la première quinzaine d'août. Les compagnies notent également une hausse des réservations de 0, 5 % pour septembre et d'environ 2, 5 % pour octobre.

Pour rappel, le tourisme azuréen représente tout de même 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Les deux tiers proviennent de la clientèle étrangère.

■ Grisaille sur les chiffres du Haut-Pays

Le Haut-pays azuréen enregistre une saison maussade, comme le fut la météo. Le taux d'occupation des gîtes de France chute de 9 % en juillet et en août. L'hôtellerie régresse de 2 % en juin, mais la tendance s'inverse en juillet et repart à la hausse (+ 3 %). Regain confirmé en août ? Près de 80 % des professionnels se déclarent en tout cas satisfaits de la fréquentation entre mi-juillet et mi-août.