Le volume des reventes baisse encore sur la Côte

Fabien Binacchi

— 

La nombre de fermetures d'agences a augmenté de 25 % en janvier 2013.
La nombre de fermetures d'agences a augmenté de 25 % en janvier 2013. — F. BINACCHI / ANP / 20 MINUTES

Dans les agences ces jours-ci, « on se croirait un peu comme sur la prom' lundi après-midi. » L'épais nuage de brume qui obligeait l'aéroport de Nice à fermer son tarmac en début de semaine est dans l'esprit de Daniel Falcone. Le directeur de la Fnaim Côte d'Azur comme les professionnels du département « naviguent à vue en ce moment ». Si les prix moyens au mètre carré ont légèrement baissé sur une année (-0, 76% à Nice, -0, 78 % à Cannes, -0, 52 % à Antibes et jusqu'à -1, 73 % à Menton), le volume des reventes ne repart pas à la hausse.

Une profession qui se précarise


« Le premier trimestre 2013 accuse une baisse de nombre d'affaires d'environ 15 % par rapport aux trois premiers mois de 2012 », pointe le président de la Fédération nationale des agents immobiliers Côte d'Azur, Frédéric Pelou. Un volume déjà vu à la baisse début 2012, alors « pénalisé par l'alourdissement de la taxation des plus-values immobilières », poursuit-il. Résultat, la profession est à la peine. Selon la Fnaim, entre 150 et 200 agences ont déjà plié boutique en 2012. Sur les 1 900 que comptait alors le département. Et le nombre de fermeture augmenterait encore en ce début d'année. « Il croît de 25 % en janvier 2013, par rapport à janvier 2012 », avance le président. « On commence également à voir des dégraissages et des changements de statuts. Des salariés deviennent des agents commerciaux indépendants, précise Daniel Falcone. La tendance est à une précarisation de la profession. »

■ Vers une stabilité ?

Sur la Côte, les prix moyens du m2 dans le marché de l'ancien (entre 4 205 € à Nice et 4 853 € à Cannes sur le premier trimestre 2013) devraient entrer dans « une période de relative stagnation », pense le président de la Fnaim Côte d'Azur.