Les as de langue française en finale

— 

Antidote, colchique, coriandre, nacre… Parmi ces noms, lesquels sont masculins ? C'est le genre de questions auxquelles Roselyne a dû répondre pour pouvoir se qualifier à la finale régionale des Timbrés de l'orthographe, qui se tient ce samedi à Nice. Avec un sans-faute, cette ancienne bibliothécaire sera une adversaire de taille pour les 400 autres candidats sélectionnés. « J'y vais en dilettante, je ne m'y suis pas du tout préparée ! », confie Roselyne, qui ne cache pas sa préférence pour l'épreuve de la dictée. « Certaines questions laissent perplexes et exigent de se remémorer des règles, c'est stimulant », poursuit cette amoureuse de la langue française de 53 ans. Et d'ajouter : « Je ne pourrais pas recevoir une lettre d'amour bourrée de fautes ! » Pour espérer se confronter aux meilleurs lors de la finale à Paris le 15 juin, les férus d'orthographe devront d'abord plancher sur la dictée concoctée par l'écrivain Tatiana de Rosnay, marraine de cette 3e édition. Quant aux 30 questions linguistiques, c'est le journaliste Frédérick Gersal qui les posera. M. V.