L'art se met « au vert » sur Sainte-Marguerite

Fabien Binacchi

— 

L'artiste Cathy Cuby a créé Dino avec des pierres de l'île.
L'artiste Cathy Cuby a créé Dino avec des pierres de l'île. — F. BINACCHI / ANP / 20 MINUTES

La tempête qui soufflait jeudi sur les îles de Lérins aura peut-être un peu altéré son art. « Mais ça fait partie du jeu, confie la Cannoise Cathy Cuby. Nos œuvres sont faites pour se désagréger naturellement. » Comme elle, neuf autres artistes français et finlandais sont venus installer leurs pièces originales et éphémères sur Sainte-Marguerite.

Et le Dino de la créatrice du cru répond à 100 % aux préceptes du « land art » (lire l'encadré), objet de cette expo écolo et en plein air, programmée jusqu'au 31 août. « Je me suis servie uniquement de pierres calcaires collectées sur les plages de l'île, pour représenter le squelette d'un dinosaure, indique Cathy Cuby. Il m'a fallu cinq jours pour le monter. »

Une chèvre, un totem...


A quelques foulées de ce site archéologique improvisé, autour de l'étang du Batéguier, c'est le totem de Sally Ducrow qui trône fièrement. Un joyeux assemblage de matériaux trouvés près de l'eau. Un peu plus loin encore, la tête de chèvre que la Laponne Maria Huhmarniemi a réalisée avec des branchages frémit à chaque bourrasque. « Avec le land art, on choisit de libérer notre travail, de le voir évoluer avec le temps, avance le sculpteur azuréen Bernard Abril, auteur de la pièce intitulée Le sacre du printemps, sur l'île. C'est une discipline vraiment différente de celle des galeries fermées. » Elle a en tout cas conquis les organisateurs qui envisagent déjà de renouveler l'expérience.