L'union sacrée des libraires indépendants

Marie Veronesi

— 

La librairie indépendante Jean-Jaurès va mettre en commun son système informatique.
La librairie indépendante Jean-Jaurès va mettre en commun son système informatique. — F. BINACCHI / ANP / 20 MINUTES

C'est le combat de David contre Goliath. Celui de petits libraires face aux géants de la vente en ligne. Mais les professionnels niçois n'ont pas dit leur dernier mot... A l'instar de leurs collègues parisiens, neuf de ces patrons de boutiques se sont associés pour créer un site de géolocalisation de livres, qu'ils devraient présenter lors du Festival du livre de Nice, en juin. « Plutôt que de faire le tour de la ville, les gens n'auront qu'à taper la référence du livre sur le site qui leur indiquera tout de suite quel libraire l'a en stock », détaille Jean-Marie Aubert, à la tête de la librairie Masséna et trésorier de l'association Libraires à Nice. Les systèmes informatiques des librairies seront mis en commun. « C'est un moyen de lutter contre Amazon et c'est un service supplémentaire rendu aux gens », juge Xavier Ollivrin, président de l'association, qui rappelle que le prix d'un livre doit être le même sur le net qu'en librairie.

« Concurrence déloyale »


Le patron du BD Fugue café poursuit : « on est concurrents, mais il faut arriver à dépasser ce frein psychologique pour lutter ensemble contre cette concurrence déloyale ». « Amazon ne paye pas ses impôts en France mais bénéficie de conditions avantageuses, du fait de leur gros chiffre d'affaires, sans compter le tarif postal imbattable », assure Patrick Esclapez, de la librairie Jean-Jaurès. L'enjeu est de taille. Jean-Marie Aubert le rappelle : « Une librairie qui ferme ne renaît jamais. »

■ Un plan de neuf Millions d'euros

Annoncé ce lundi, le plan de soutien «à la librairie indépendante » du ministère de la Culture octroie une aide de 9 millions d'euros à la profession. « C'est mieux que rien, mais je regrette qu'il n'ait pas été question de la gratuité des frais de port pratiquée par Amazon », a réagi Xavier Ollivrin, président de l'association Libraires à Nice.