Nice cherche des « guides »

— 

La capitale azuréenne a décidé de se lancer dans le « tourisme participatif ». Et cherche, pour ça, à tisser un réseau de « greeters » (hôtes, en français dans le texte). Kesako ? « Une personne passionnée par sa ville et qui souhaite la faire découvrir bénévolement à des visiteurs, présente-t-on du côté de l'office du tourisme de Nice. Ni guide, ni conférencier, le futur»greeter«choisit ses incontournables, ses bons plans, ses petites histoires à offrir en partage. » Le concept, né à New-York au début des années 1990, est devenu au fil du temps un véritable mouvement qui « se développe un peu partout dans le monde », avance l'office. Les volontaires peuvent s'inscrire sur le site Internet qui vient juste d'être lancé*. La charte, déjà en ligne, précise que les futurs « greeters » doivent « avoir au moins 18 ans, être ouverts, sociables et disponibles au moins une demi-journée par mois ». F. B.