Condamnée à vingt ans de prison

— 

Les jurés ont rendu leur verdict ce jeudi. Trahie par son expertise psychologique, Zlatinka Kuzmanova, 60 ans, a été condamnée par la cour d'assises des Alpes-Maritimes à vingt ans de réclusion criminelle et interdiction définitive du territoire national pour « meurtre d'une personne particulièrement vulnérable ». Le 21 mai 2010, à Nice, l'ancienne prostituée bulgare avait sauvagement tué son compagnon, Jean-Baptiste Tomasi, âgé de 91 ans. Accusée d'avoir asséné les 49 coups de couteaux, Zlatinka Kuzmanova n'aura eu de cesse de clamer son innocence. L'avocat général Hervé Leroy, s'appuyant sur l'expertise psychologique, a pourtant réussi à convaincre les jurés. Dans son réquisitoire, l'homme a peint le portrait d'une «petite fille gâtée dont le caprice a mal tourné». Hervé Leroy évoquait alors ce crime comme «l'acte de rage d'une femme frustrée» de ne plus recevoir autant d'argent qu'avant. Les avocats de la défense, Me Pierre Chami et Me Evelyne Rees, ont depuis fait savoir qu'ils «songeaient fortement à faire appel». Maxime Raton