2012, année noire pour l'immobilier

Jean Christophe Magnenet

— 

Les prix restent stables (illustration).
Les prix restent stables (illustration). — J. C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

«On n'a pas vu ça depuis le début des années 1990. » Pour les agents immobiliers des Alpes-Maritimes, c'est un scénario noir que décrit Daniel Falcone. «Le nombre de ventes dans l'ancien a diminué de 25 % en 2012 », explique le directeur de la Fnaim Côte d'Azur... et cela risque de durer.

«Des fermetures à venir»


En cause, selon lui : d'un côté, des vendeurs qui ne sont pas prêts à baisser leurs prix (4 241 € le m² à Nice en moyenne et 4 775 € le m² en moyenne à Cannes) et ne sont pas préssés de boucler leur transaction. Et de l'autre des acheteurs qui «depuis la fin du prêt à taux zéro », insiste Daniel Falcone, ont du mal à trouver un financement, faute d'apport financier suffisant. Un marché immobilier complètement bloqué, qui risque en ce début d'année de se traduire «par des fermetures d'agences immobilières », prévient le dirigeant de la Fnaim. Cette situation pourrait perdurer de longs mois, dans l'attente d'une refonte de la législation. «Le ministère du Logement est en train de remettre toute la législation à plat, on attend de voir le résultat», conclut le président de la Fnaim Côte d'Azur, Frédéric Pelou. ■