Estrosi condamné pour injure

— 

Le maire de Nice Christian Estrosi (UMP) a été condamné ce lundi à 300 € d'amende avec sursis pour « injures publiques ». La 5e chambre correctionnelle du TGI de Nice l'a reconnu coupable d'avoir injurié l'élu d'opposition Robert Injey (PCF) en conseil municipal, le 25 novembre 2011. Lors d'un vif échange sur le Débat d'orientation budgétaire, le maire de Nice avait notamment pointé la « mauvaise éducation » et « l'indignité [de l'élu] à exercer des mandats publics », ajoutant : « c'est un comportement de voyou ». « C'est symbolique mais j'espère que cela l'aidera à être plus respectueux. Le maire a tendance à oublier qu'il n'a été élu qu'avec 42 % des suffrages exprimés [41,33 %] et que l'opposition à Nice, dans sa diversité, est très majoritaire », a réagi Robert Injey, joint par téléphone. « Les débats d'orientation budgétaire sont toujours des moments polémiques. Il est normal qu'il y ait un peu d'échauffement. Il s'agit d'un procès politique pour tenter de gêner le maire », juge Me Eric Borghini, conseil de Christian Estrosi, qui va faire appel de cette décision.A. S.