Succès au bout de la langue

Fabien Binacchi

— 

Les 175 étudiants travaillent leurs accents avec un système informatisé.
Les 175 étudiants travaillent leurs accents avec un système informatisé. — F. Binacchi / ANP / 20 minutes

Ils seront peut-être les décideurs de demain. Et pour mettre toutes les chances de leur côté, Sciences Po les veut polyglottes ! Français, anglais bien sûr, mais aussi arabe, espagnol italien, hébreux, puis farsi et turc dès l'année prochaine... Depuis quelques jours, les 175 étudiants du campus Méditerranée de SciencesPo Paris, à Menton, planchent dans un nouveau laboratoire de langues, inauguré ce jeudi. « C'est sur ces compétences que nos étudiants peuvent se démarquer, avance Bernard El Ghoul, le directeur du centre mentonnais. Nous leur proposons même d'apprendre les différents dialectes de l'arabe : le syro-libanais, l'égyptien et le marocain. »

Colloques à travers le monde
Ce laboratoire high-tech leur permet de mettre l'accent sur la « prosodie linguistique » (la prononciation). Le système, qui permet un apprentissage informatisé à l'écrit, mais surtout à l'oral, «est très souple », commente Salma, l'une des étudiantes. « Ils seront amenés à écrire pour des revues politiques à travers le monde et à intervenir dans des colloques et des conférences internationales, pointe aussi Olivia Levingstone, la coordinatrice des programmes de langues sur le campus. Ils doivent être au meilleur niveau. »

International

Le campus Méditerranée Moyen-Orient de Sciences Po à Menton accueille des élèves de 35 pays. Plus d'infos sur le site college.sciences-po.fr/sitementon/