Toujours plus de crémations sur la Côte

Fabien Binacchi

— 

Plus de 2 000 incinérations ont eu lieu en 2011 au crématorium construit à l'Ouest de Cannes.
Plus de 2 000 incinérations ont eu lieu en 2011 au crématorium construit à l'Ouest de Cannes. — F. BINACCHI / ANP / 20 MINUTES

«Avec plus de 2 000 incinérations à l'année en provenance de toute l'agglomération cannoise et pour partie antiboise, [le crématorium de Cannes] a atteint ses limites », relève la cité des festivals. A l'Ouest du département, la hausse des crémations est telle que pour éviter la surchauffe, un troisième four est inauguré ce jeudi.

« Solution économique »
« Il arrivait effectivement que ça bouchonne, concède l'adjointe aux affaires funéraires (UMP) de la ville de Cannes, Chantal Azémar-Morandini. Dans notre zone, le taux d'incinération dépasse largement les 40%. Dans les années 70, nous n'étions qu'à 1,5% des décès. »L'élue précise que ce nouvel équipement permettra aussi d'absorber de nouvelles augmentations à venir. Un sondage BVA pour 20 Minutes révélait en effet le 31 octobre que 60% des Français opteraient aujourd'hui pour l'incinération.
« C'est un choix personnel de plus en plus répandu », pointe Juliette Gayout, la présidente de l'association crématiste de Cannes qui revendique un peu moins de 1 500 adhérents. « La crémation gagne du terrain aussi parce qu'elle est pratique et surtout moins onéreuse. Les familles n'ont plus d'argent, et il n'y a plus de place dans les cimetières.» À Nice, aussi, le constat est le même. Le premier crématorium du département a procédé à 3 092 incinérations entre janvier et octobre. On en comptait 2 096 sur la même période en 2004.

Le Régime d'exploitation en question

En régie municipale, le crématorium de Cannes pourrait-il changer de régime ? L'association crématiste demande en tout cas une amélioration du service, après des « retours de familles négatifs ». « Une exploitation par le privé n'est pas du tout d'actualité, même si on pensait un moment qu'elle serait plus souple », rétorque Chantal Azémar-Morandini.