L'atmosphère des bambins scrutée de près

Fabien Binacchi

— 

L'air de vingt-trois crèches et écoles de la région a été passé au peigne fin, entre 2009 et 2011.
L'air de vingt-trois crèches et écoles de la région a été passé au peigne fin, entre 2009 et 2011. — J. C.?MAGNENET/ARCHIVES ANP/20 MINUTES

Pollué ou pas ? L'observatoire régional de la qualité de l'air (Air Paca) a enquêté. Il vient de lever le voile sur les résultats d'une étude menée dans 23 établissements -crèches et écoles. Et sur l'échantillon testé, « il n'y pas de quoi alerter les parents, rassure d'emblée Pierre-Charles Maria, le vice-président de l'organisme. Mais sans doute, quelques éléments à surveiller de près et d'autres à changer. »

En dessous du seuil d'alerte
Le rapport révèle ainsi des taux plus élevés de formaldéhyde (un composé organique volatile présent notamment dans les plaques de bois aggloméré, les vernis ou encore les produits synthétiques, et qui provoque notamment des irritations des voies respiratoires) dans l'air de deux établissements. Dans un cas, il frôlait même le niveau d'alerte, fixé à 100 µg*/m3. « C'est le faux plafond qui était en cause et il a également fallu éliminer des cubes de mousse, responsables de l'émission », poursuit le spécialiste. Le benzène, également testé, a aussi été détecté en quantité supérieure au seuil d'information dans un des 23 établissements. « Le problème relève souvent de la ventilation. Elle n'est pas optimisée ou absente », indique Pierre-Charles Maria. Pas de quoi rassurer certains parents. « Bien sûr que ça me préoccupe, réagit Matthias, un papa niçois. Je n'ai pas envie que mon petit respire des cochonneries. On fait d'ailleurs très attention à la maison. Quand j'ai refait sa chambre, c'était avec des peintures bio ! »

Sous étroite surveillance dès 2015

Cette première étude, menée en France entre 2009 et 2011, va permettre la mise en place d'outils de suivi et de gestion en cas de détection de pollutions. Une surveillance périodi-que de la qualité de l'air dans certains établissements recevant du public sera rendue obligatoire, dès janvier 2015, comme le prévoit un projet de loi, indique Air Paca.