La métropole bientôt au volant des bus et du tram

Aurélie Selvi

— 

La reprise en régie du tram et des 400 bus sera effective d'ici un an maximum.
La reprise en régie du tram et des 400 bus sera effective d'ici un an maximum. — J. C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTES

Changement de voie pour les bus et les trams de Nice Côte d'Azur (NCA). Après Marseille ou Toulouse, la métropole a voté vendredi la reprise en régie de ses transports en commun, gérés depuis sept ans par la ST2N, filiale de Veolia Transdev. La confirmation d'une annonce surprise faite en juillet par Christian Estrosi (UMP), président de NCA, alors que la procédure de renouvellement de la délégation de service public était déjà très avancée. « C'est un choix financier, indique Alain Philip, président de la commission transports de la métropole. Les offres définitives remises [par Veolia Transdev et Keolis, filiale de la SNCF] entraînaient 80 à 100 millions d'euros de hausse des coûts pour NCA sur la période 2012-2019 », argue l'élu.

« Urgence pour les bus »
Un changement qui devrait être effectif « au plus tard en septembre 2013 », et qui permettra à la métropole d'exploiter directement la ligne de tram et les 400 bus en circulation... En absorbant au passage les 1 100 employés du réseau, qui conserveront leur contrat de droit privé. « J'y suis favorable, car il y a une volonté affichée de développer le réseau », indique Michel Otto-Bruc, responsable CGT transports 06. « Mais il faudra en priorité créer des couloirs en contresens pour les bus, note Gérard Giordana, de la CGT ST2N. Une urgence quand on sait, qu'à travail égal, un conducteur niçois parcourt 11 000 km par an, contre 23 000 pour un agent toulonnais. »
« On ne s'improvise pas transporteur, met, quant à lui, en garde Jean Icart, conseiller de la majorité métropolitaine. Cette mesure doit être chiffrée, Nice Côte d'Azur n'a pas vocation à devenir une gigantesque entreprise publique », pointe l'élu, le seul à avoir voté contre la délibération*. Depuis qu'il préside NCA, Christian Estrosi a déjà repris le Marché d'intérêt national en régie. En tant que maire de Nice, il a fait de même pour les cantines, le Nice jazz festival et la piscine Jean Bouin. « Et nous n'aurions certainement pas de champions olympiques niçois si cela n'avait pas été le cas », juge même ce dernier...
* Emmanuelle Gaziello (PC) s'est abstenue.