Graslin retrouve de l'éclat

Frédéric Brenon

— 

L'échafaudage masquant la façade du théâtre vient d'être en partie retirée.
L'échafaudage masquant la façade du théâtre vient d'être en partie retirée. — F. Elsner / 20 Minutes

Dissimulé depuis le printemps derrière un immense échafaudage, le théâtre Graslin restauré se découvre peu à peu. Les protections retirées cette semaine laissent en effet apparaître une façade toute en beauté, presque immaculée. « Quand tout le chantier sera fini, le résultat sera saisissant, promet Marie-Hélène Jouzeau, directrice du patrimoine à la ville de Nantes. On va retrouver l'éclat et la blancheur du tuffeau. Il y en avait besoin tellement la pierre était encrassée par la poussière et la pollution. La dernière restauration remontait à plus de cinquante ans. »

La place transformée pour 2013
Les délicats travaux de restauration se poursuivent jusqu'en novembre, date à laquelle reprendront les représentations d'opéra. Ils concernent, outre le péristyle, les huit statues de muses siégeant au-dessus des colonnes, ainsi que le vestibule, dont le vitrage et l'éclairage seront repensés pour accentuer la profondeur du lieu depuis l'extérieur. Le ravalement des façades côté rues Molière et Corneille va aussi démarrer. La rénovation de la salle et des espaces intérieurs s'était, elle, déroulée en 2009 et 2010. L'ensemble du chantier s'inscrit dans le cadre de la transformation en zone semi-piétonne de la place Graslin. Le gros des travaux sera lancé après la rentrée pour une livraison prévue en octobre 2013. « La place a été conçue par Mathurin Crucy au XVIIIe siècle comme une mise en scène du théâtre, rappelle Marie-Hélène Jouzeau. Le projet va remettre en valeur cette volonté historique. »