Bientôt des dauphins sur Planète sauvage

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Depuis son rachat en avril 2005 par le groupe Grévin et Cie, Planète sauvage cherche à renouveler ses attractions pour relancer sa fréquentation. Les dirigeants du parc animalier de Port-Saint-Père espèrent donc obtenir l'autorisation de produire, avant la fin de l'année, un spectacle de dauphins. L'enquête publique s'achève d'ailleurs aujourd'hui dans la commune. En 1998, une première demande similaire avait été rejetée face à l'opposition d'associations et de la ministre de l'Ecologie de l'époque, Dominique Voynet. « Le dauphin est un animal emblématique dans l'opinion publique et il soulève toujours les passions », explique Philippe Vignaud, le responsable d'exploitation de Planète sauvage.

Le projet actuel prévoit l'introduction dans le parc de douze dauphins, dont quatre avant la fin de l'année. Pour y parvenir, les responsables de la réserve comptent sur l'apport en logistique et l'expérience des autres parcs du groupe. Les propriétaires actuels possèdent en effet une quinzaine de sites, dont l'aquarium de Saint-Malo et un delphinarium aux Pays-Bas. De plus, Planète Sauvage dispose déjà des infrastructures nécessaires pour accueillir les dauphins. La Cité Marine, où évoluent actuellement les rapaces et les otaries, compte quatre bassins adaptés à ces mammifères. « Cette fois, le dossier est bien ficelé », conclut Philippe Vignaud, qui se veut toutefois prudent car il sait que les bassins construits pour les dauphins en 1998 ont besoin d'être rénovés avant de pouvoir servir.

Stéphanie Lacaze

Les associations One voice et Robin des Bois sont opposés au projet de delphinarium de Planète sauvage, dont la finalité serait « de faire de l'argent » et non « de sensibiliser le public à la protection des dauphins ».