Le Disneyland du métalleux

Guillaume Frouin

— 

A « L'Extrem Market », on peut aussi acheter des vêtements pour enfants.
A « L'Extrem Market », on peut aussi acheter des vêtements pour enfants. — F. elsner / 20 Minutes

Au Hellfest, on peut acheter de tout. Des « tartines de l'enfer », des crêpes et galettes bretonnes, des glaces à l'italienne et même des spécialités argentines. Le festival de « musiques extrêmes », qui a réuni près de 100 000 personnes ce week-end à Clisson, a même son supermarché non-alimentaire. L'Extrem Market, installé sous un grand chapiteau, propose ainsi une multitude de T-shirts et CD. Mais pas seulement.

« Ils achètent au coup de cœur »
Chez Quintessence Corset, la métalleuse peut ainsi trouver corset à sa taille. Le prix – de 89 à 269 € – ne semble pas faire obstacle aux ventes. « Il y a beaucoup d'ingénieurs chez les métalleux », explique Lionel Spinelli, dirigeant de cette PME niçoise. « Ici, c'est un peu leur Disneyland : ils ont économisé toute l'année pour venir, et se font plaisir. Ils se sentent vraiment chez eux, et ne sont pas jugés par les autres. »
Un peu plus loin, la boutique Pop'n'baby propose elle des T-shirts et accessoires pour le petit métalleux. Kiss, AC/DC... Une cinquantaine de références, au total, à 20 € pièce en moyenne. « Les gens achètent énormément au coup de cœur », observe Nabil, 34 ans, associé de cette entreprise parisienne, qui revient pour la troisième année consécutive. « Ils viennent ici sans leurs enfants, mais leur achètent un truc en souvenir. »