Un verre et plus, même sans affinités

©2006 20 minutes

— 

Neuf établissements visés pour proxénétisme ou blanchissement, vingt-huit personnes mises en examen, les bars à hôtesses de Nantes sont de nouveau dans le collimateur de la justice. Il faut dire que ces devantures, néons criards et vitres teintées, cachent un commerce juteux souvent à la limite de la légalité. Les tarifs à l'entrée ne correspondent pas seulement aux prix des consommations, mais aussi à la compagnie qui va avec.

Agées de 18 à 50 ans, des filles travaillent dans ces bars pour une bouchée de pain. Beaucoup d'étudiantes s'y présentent, dans l'espoir d'arrondir leurs fins de mois. « Les cols roulés et les pantalons sont proscrits, vous devez être soignée, sexy et savoir bosser », explique la propriétaire de plusieurs établissements nantais. Etre séduisante pour « mieux plumer le client ». « C'est un vrai métier, il faut savoir divertir et avoir de la conversation », assure la tenancière d'un bar de Graslin, dans la profession depuis vingt ans.

Le champagne est l'alcool favori, question de prix, mais une règle impose la sobriété aux entraîneuses : leur coupe n'est bien souvent qu'un mélange d'eau gazeuse et de cola. Une hôtesse peut espérer gagner environ 30% de la somme déboursée par le client. Et quand les salaires fixes atteignent à peine 1,70 e de l'heure, faire consommer devient une priorité. Tout est permis ou presque, les hôtesses n'ont que peu d'instructions à ce sujet. « Si un homme cherche à vous toucher, laissez le faire, s'il met la main au portefeuille ». Les plus rusées d'entre elles se feront « entretenir ». Les autres n'y resteront que quelques mois.

Maria Chalchat

33 bars à hôtesses recensés à Nantes. 15 d'entre eux ont été fermés en 2005. 20 e Le salaire fixe moyen d'une hôtesse pour 12 heures de travail. 5 e La somme moyenne gagnée par une hôtesse sur une coupe de champagne vendue 16 euros. 250 e Le prix moyen d'une bouteille de champagne.