Canicule: la ville prend les devants

©2006 20 minutes

— 

Afin d'éviter les effets d'une éventuelle vague de chaleur cet été, la ville de Nantes prépare déjà la mise en oeuvre du plan départemental canicule. Le pic de mortalité liée à la chaleur exceptionnelle de l'été 2003 avait en effet conduit à la mise en place, dans chaque département, d'un plan d'alerte et d'urgence en faveur des personnes âgées et handicapées.

Trois niveaux d'alerte ont été arrêtés pour déclencher des actions adaptées à l'évolution de la météo. « Nous sommes entrés depuis le 1er juin en niveau 1, qui est un niveau de veille saisonnière, explique Michèle Frangeul, adjointe au maire déléguée aux Retraités. Cela signifie juste que nous devons commencer à être vigilants. » Dans cette optique, un plan Vermeil organise le repérage des personnes seules et vulnérables afin de les recenser dans un registre municipal. Celles-ci pourront alors bénéficier de visites ou de soins pendant l'été, si les niveaux 2 et 3 devaient être déclenchés, ce qui n'a encore jamais été le cas depuis 2003. « Notre difficulté, c'est que les personnes très isolées ou fragiles, on ne les connaît pas, souligne Dominique Millet, reponsable de Nantes Entour'âge, qui gère le registre. A nous d'essayer de les approcher, grâce notamment aux signalements des professionnels ou des voisins. »

Frédéric Brenon

Une campagne de communication pour le recensement volontaire des personnes âgées est lancée aujourd'hui. Nantes compte 10 000 personnes de plus de 80 ans, dont la moitié vivent seules.