Henri Duclos : «On a pris le maximum de mesures»

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Interview d'Henri Duclos, adjoint (PS) au maire de Nantes en charge du commerce et de la sécurité civile.

Quelles mesures vont être prises ce soir pour la Fête de la musique, après les affrontements de l'an passé ?

On a pris le maximum de dispositions, car la Fête de la musique, ce n'est pas la fête de la bière. Les gobelets en plastique seront donc obligatoires sur les terrasses des cafés. Les ventes ambulantes d'alcool sont interdites, tout comme les bouteilles en verre et les canettes dans les rues. Les poubelles seront aussi vidées avant l'événement.

Quel est le dispositif de sécurité prévu ce soir ?

Un maximum d'agents de police, municipale et nationale, seront déployés. Leur présence sera toutefois relativement discrète. Nous ne voulons ni laxisme ni rigorisme.

Ne craignez-vous pas que les familles, effrayées l'an dernier, restent chez elles ce soir ?

Je comprends qu'une maman ou un grand-père, accompagnés de leurs enfants ou petits-enfants, aient un mouvement de recul a priori. Mais tout a été mis en oeuvre pour rassurer tout le monde et montrer combien il est agréable de se retrouver dans les rues et venelles du centre-ville pour respirer le mieux-vivre ensemble.

Sur le plan musical, vous avez demandé une faveur aux cafetiers de Graslin...

Oui, nous leur avons demandé de baisser le volume entre 21 h et 22 h 30. Un choeur de 600 choristes, qui sera le temps fort de cette Fête de la musique, va en effet se produire sur la place. Les cafés l'ont très bien pris : après le concert, les spectateurs seront autant de clients potentiels.

Recueilli par Guillaume Frouin