Les aveugles regrettent l'absence de signalisation des portes

— 

Bien, mais peut mieux faire. Telle est la mention que décernerait Marie-Thérèse Sardais au nouveau tramway. Cette aveugle de 63 ans l'a découvert ce lundi avec son chien-guide Etna, et regrette déjà l'absence de signalisation des portes - sonore ou tactile - pour les personnes qui se trouvent à quai. « Quand d'autres passagers montent ou descendent, on peut se répérer au bruit des portes, mais quand il n'y a personne, on est obligé d'y aller à tâtons », explique cette Rezéenne. « Ce sont des choses qui ont déjà été exprimées, très simples à mettre en place et qui coûteraient trois-francs-six-sous, mais il manque une volonté politique  », soupire Alain Guiho, membre d'une association d'aide aux aveugles.
« Nous menons un travail constant avec les associations de personnes handicapées », répond Alain Boeswillwald, directeur général de la Semitan. « Seulement voilà, il y a trente-six types de handicaps... Nous essayons de trouver le plus grand dénominateur commun, mais nous ne pouvons pas intégrer toutes les remarques. »G.F.