Le breton est en plein boom en Loire-Atlantique

Pierre-Adrien Roux

— 

La langue régionale séduit.
La langue régionale séduit. — F. Elsner / 20 Minutes

Alors que la période des inscriptions scolaires vient de s'ouvrir pour la rentrée prochaine, l'enseignement de la langue bretonne connaît un engouement très prononcé en Loire-Atlantique. La barre des 600 élèves brittophones sera en effet dépassée en septembre. Depuis les rentrées 2010 et 2011, les effectifs des écoles brittophones du département affichent le taux de croissance le plus fort de toute la Bretagne historique. Ces effectifs ont plus que doublé en dix ans, toutes filières confondues : associatif Diwan, public, et privé catholique.

Deux nouvelles écoles Diwan
Le réseau associatif Diwan, essentiellement soutenu par les actions des parents d'élèves, structure cet engouement en Loire-Atlantique. Deux nouvelles écoles primaires verront le jour à la rentrée prochaine : à Nantes (vraisemblablement au sud, dans le quartier Saint-Jacques) et à Pornic. A ce jour, l'école Diwan de Nantes apparait , avec 180 élèves prévus à la rentrée prochaine, comme la plus importante des cinq départements de la Bretagne historique.
« Il est clair qu'il y a une demande de parents qui n'est pas satisfaite aujourd'hui, souligne Visant Roue, de l'Office public de la langue bretonne. Nous avons encore beaucoup à faire pour répondre à ces demandes, notamment en ce qui concerne le secteur public. » Au-delà de l'attachement à la langue régionale, de plus en plus de familles placent leurs enfants en Diwan, car ils sont séduits par la pédagogie du bilinguisme précoce. Connaître deux langues dès le plus jeune âge permettrait notamment à l'élève de développer sa capacité d'apprentissage.

où l'apprendre

La Loire-Atlantique comptera à la rentrée prochaine six écoles et un collège Diwan, deux écoles primaires publiques, une école catholique et des cours de breton dans le secondaire à Nantes (avec option breton au bac au lycée de la Colinière), Saint-Nazaire et Guérande.