Messe-express au petit matin

Guillaume Frouin

— 

La cérémonie a lieu quatre fois par semaine dans la chapelle des Clarisses.
La cérémonie a lieu quatre fois par semaine dans la chapelle des Clarisses. — F. Elsner / 20 Minutes

Mais qui a dit que l'Eglise était coupée de la société ? Au monastère des sœurs Clarisses, à Nantes, une messe de trente minutes est proposée dès 7 h 15, quatre fois par semaine, pour toucher les salariés qui partent travailler. Le diocèse a même demandé aux vingt-huit religieuses d'avancer leur horaire, il y a peu, afin de se calquer sur les heures d'embauche. Leur cérémonie comporte en règle générale une seule lecture, quelques chants et une rapide communion.

Casser « la spirale des rivalités »
Une vingtaine de fidèles – hommes et femmes, jeunes et vieux – viennent ainsi régulièrement se ressourcer dans le silence impressionnant de leur petite chapelle, loin du tumulte de la rue Paul-Bellamy voisine. « Je les admire, il faut vraiment avoir la foi pour venir prier si tôt », confie sœur Marie-Hélène-André, 58 ans, la sœur supérieure de la congrégation. « Le monde du travail est de plus en plus dur, on ne s'y fait pas de cadeaux », analyse la religieuse. « Ces gens-là ont besoin de se raccrocher à une personne pour les soutenir… Et cette personne, c'est le Christ. »
Reste que pour Patrice, un banquier de 52 ans, cette messe-express est d'abord « un tremplin pour la journée », qui lui « apporte une grande paix intérieure ». « Rencontrer Dieu me procure une joie incroyable », rapporte Pierre, un ingénieur de 29 ans, qui travaille près du centre commercial Atlantis. « Cela permet aussi d'adopter une attitude bienveillante au boulot. Cela casse la spirale des rivalités, qui pourrissent le monde du travail. »