Les jeunes agriculteurs attendent de l'aide

©2006 20 minutes

— 

« Sans un coup de pouce de la profession, les jeunes n'arriveraient pas à s'installer. Il faut absolument que le ministère en prenne conscience. » Hier, les représentants de la chambre d'agriculture étaient toujours en colère contre la nouvelle loi d'orientation agricole. Modifiant le régime d'attribution des « droits à produire », celle-ci ne donnera plus les moyens à la chambre d'aider, grâce à un système de répartition solidaire des quotas de production, les jeunes agriculteurs à s'installer.

Résultat : en Loire-Atlantique, département de l'Ouest qui enregistre le plus d'installations de jeunes, une cinquantaine de néoagriculteurs sont aujourd'hui dans l'attente d'aides publiques supplémentaires avant de démarrer une exploitation. « Cette loi ne nous permet plus d'accompagner les projets des jeunes qui sont les plus fragiles économiquement, explique Patrick Baron, président de la Confédération paysanne 44. Si on ne privilégie que les grosses exploitations, c'est l'avenir de l'agriculture française que l'on met en danger. »

F. B.