Le coup d'envoi de l'IRT est donné

— 

Laurent Wauquiez au Technocampus.
Laurent Wauquiez au Technocampus. — L. Failler / 20 MInutes

C'est le premier des huit Instituts de recherche technologique (IRT) réclamés par le gouvernement pour doper l'industrie française. L'IRT Jules-Verne a été officiellement lancé hier soir par le ministre de l'Enseignement et de la Recherche, Laurent Wauquiez. Principalement installée à Bouguenais, près de l'usine Airbus, cette structure sera une sorte de campus rassemblant 200 chercheurs,1000 étudiants, des experts industriels et des entrepreneurs. Sur 65 000 m2 (dont un tiers est l'actuel Technocampus EMC2), on y trouvera à partir de 2014 des laboratoires, des ateliers, des bureaux, des salles, des logements...

Objectif 5000 emplois
Epaulé par une quinzaine d'entreprises, tout ce petit monde planchera sur les technologies de production avancées dans le domaine des matériaux composites, métalliques et hybrides. Leurs découvertes permettront d'améliorer les processus de réalisation dans l'aviation, la navale, l'énergie ou le transport terrestre. L'objectif à terme étant de créer au moins 5000 emplois, dans des grands groupes industriels ou de nouvelles entreprises. « L'IRT est le chaînon qu'il nous manquait : une passerelle très courte entre recherche fondamentale et application industrielle. Ce centre a vocation à devenir l'un des plus performants au monde. C'est l'avenir de notre industrie qui se joue », se félicite Laurent Wauquiez. L'investissement global à dix ans est énorme : 380 millions d'euros, partagé entre Etat, collectivités et entreprises.F.Brenon