Parité: Les écarts de salaire plus marqués en Pays de la loire

PARITÉ es femmes restent bien moins payées que les hommes...

Frédéric Brenon

— 

Les emplois occupés sont en cause.
Les emplois occupés sont en cause. — SIERAKOWSKI/JOCHMANS/ISOPIX/SIPA

L'écart de salaire hommes-femmes est-il une légende urbaine? Loin de là. Il est même particulièrement marqué dans notre région, révèle l'Insee dans une étude dévoilée ce jeudi. En Pays de la Loire, les femmes perçoivent en moyenne un revenu annuel net inférieur de 25% à celui des hommes, contre 23% en moyenne en France métropolitaine.

Le problème s'aggrave avec l'âge

L'importance de cet écart s'explique en partie par le temps de travail. «Les durées de travail sont plus courtes que celles des hommes, principalement du fait des temps partiels qui concernent surtout les femmes. Les Pays de la Loire sont de surcroît la région française où la proportion de femmes travaillant à temps partiel est la plus élevée (une salariée sur trois)», explique l'Insee. Toutefois, si l'on regarde le salaire net horaire, l'écart de rémunération subsiste (15%).

L'autre explication est le constat que hommes et femmes n'évoluent pas dans les mêmes emplois. «Les femmes occupent moins souvent des emplois de cadres», constate l'Insee. Les différences de rémunération persistent aussi au sein d'une même catégorie socioprofessionnelle, ce qui met en évidence «les difficultés rencontrées par les femmes pour accéder aux postes à responsabilités».

Ces inégalités ne s'arrangent pas vraiment avec l'âge, le salaire masculin évoluant plus vite que le salaire féminin. L'écart n'est ainsi que de 6% chez les salariés à temps complet de moins de 26 ans, mais passe à 21% chez les plus de 50 ans.

A découvrir

L'exposition «Nantaises au travail», présentée au château des ducs de Bretagne jusqu'au 13 mai, raconte ces inégalités de rémunération en s'intéressant à l'histoire économique et sociale des femmes depuis le 18e siècle.