L'expo « Très toucher » très fréquentée

Antoine Gazeau

— 

Très interactive, évidemment sensorielle, l'expo séduit les enfants autant que leurs parents.
Très interactive, évidemment sensorielle, l'expo séduit les enfants autant que leurs parents. — Fabrice ELSNER / 20 MINUTES

La main droite tient une barre chaude, la gauche une barre froide. Les deux empoignent ensuite une troisième tige métallique : la main droite la perçoit froide, la gauche chaude... Toucher des objets, comparer, identifier les leurres et ajustements du cerveau tout en s'amusant : voilà ce que propose l'exposition Très Toucher, créée par l'association Apex et présentée au Muséum d'histoire naturelle. Depuis juin dernier, elle fait un carton !
Une longue file d'attente l'illustrait encore hier. Comme tous les jours, le Muséum allait enregistrer environ 800 entrées, en grande partie motivées par le parcours tactile. « J'ai rarement vu une expo avec autant de répercussion, témoigne Sylvie Le Berre, directrice-adjointe du Muséum et responsable du service des publics. Beaucoup de gens y reviennent avec des amis et de la famille... »

Les enfants aussi
A l'intérieur, la consigne est claire : laissez-vous aller. Déchaussez-vous, ressentez le grillage ou la moquette sous vos pieds. Imprégnez-vous de l'esprit en traversant un couloir de mains... qui vous touchent elles aussi. Mesurez enfin votre douleur, après d'autres, grâce à une petite décharge électrique proposée dans un coin. Partout, tâtez, caressez. Le bois est gras ou sec, lisse ou rugueux, filandreux ou poli. L'habituel « on ne touche qu'avec les yeux » devient ici désuet. Vos enfants peuvent se défouler : un espace leur est consacré. Ils titillent des peluches, des matériaux, apprennent, comprennent. Ils avaient fait la queue pour ça.

Plus que deux semaines

L'exposition est programmée jusqu'au 4 mars. Elle est visible tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi et certains jours fériés. Plein tarif : 3,50 € ; tarif réduit : 2 € ; gratuit pour les moins de 18 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA et handicapés notamment. L'entrée est aussi gratuite le dimanche 4 mars.