L'eau potable, source de partenariat

©2006 20 minutes

— 

Les agriculteurs aussi peuvent agir sur la qualité de l'eau. Tel était le message délivré hier par le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de la région de Nort-sur-Erdre (SIAEP) à l'heure de signer un partenariat avec 44 exploitants agricoles locaux. Situés dans le périmètre de protection de l'usine d'eau potable du Plessis-Pas- Brunet (26 000 foyers alimentés sur 23 communes), ils se sont en effet engagés à modifier leurs pratiques et effectuer des aménagements pour protéger la nappe d'eau souterraine.

« Depuis le début des années 1990, on observe une baisse significative de la qualité de l'eau pompée, indique Nathalie Keravec, responsable de la protection de l'eau pour l'Agence de l'eau Loire-Bretagne. La teneur en nitrates dans les forages a notamment augmenté de 1,5 milligramme par litre. Et les agriculteurs peuvent bien évidemment contribuer à améliorer la qualité de l'eau. »

Ainsi, depuis 3 ans, le SIAEP encourage et accompagne techniquement et financièrement des mesures telles que l'assainissement des hameaux ou le stockage des déjections animales dans les exploitations agricoles. « Bercé par la nappe depuis tout petit », Dominique Denort, producteur de lait à la Bellerie, a notamment aménagé une « chasse d'eau géante » permettant l'écoulement des déjections de ses vaches dans une fosse. « Après, on peut constituer un fumier très compact, peu odorant, facile à composter et surtout non polluant. »

Thomas Huet

En plus des deux sites de production en eau potable (à Saffré et Nort-sur-Erdre) gérés par le SIAEP, un troisième verra le jour dans les marais de Mazerolles. Mise en service prévue en 2007.