Le long voyage des Rhinos

Frédéric Brenon

— 

L'une des deux femelles venues d'Afrique a rencontré Max, le mâle, hier.
L'une des deux femelles venues d'Afrique a rencontré Max, le mâle, hier. — F; elsner / 20 Minutes

Ça a dû leur faire drôle... Partis mardi de Johannesburg (Afrique du sud) avec un mercure affichant 36°C, deux rhinocéros blancs sont arrivés hier midi au zoo de la Boissière-du-Doré sous une température ressentie proche de -10 °C. Le choc thermique aura toutefois été limité puisque ces colosses herbivores ont effectué leur périple dans une caisse chauffée, avant d'être mis à l'abri dans un enclos couvert. Les deux femelles âgées de 6 ans et pesant la bagatelle de 1,5 t chacune ont été acquises par le zoo du vignoble dans le cadre d'un programme européen de sauvegarde des animaux menacés.

Destinées à être chassées
« Elles ont grandi dans une réserve mais avaient 9 chances sur 10 d'être tuées un jour ou l'autre à la chasse, explique Sébastien Laurent, directeur du zoo. Leur corne est de plus en plus convoitée. Ça tourne au massacre! Plus de 500 rhinocéros ont été tués en Afrique du sud en 2011. On ne peut pas rester sans rien faire. » Le parc de la Boissière aura déboursé 100 000 € pour elles. « C'est un investissement exceptionnel pour une espèce exceptionnelle. Il ne reste que 200 rhinos blancs en Europe et il y a très peu de naissances. L'objectif est donc qu'elles se reproduisent au plus vite. Ce serait une belle récompense. » Pour y parvenir, les soigneurs misent sur le sex-appeal de Max, un mâle de 5 ans et 2 tonnes, arrivé l'an passé. « Les premiers contacts peuvent être dangereux. Il faudra plusieurs semaines avant qu'ils s'habituent. » Le public pourra découvrir les trois mastodontes dès samedi, lors de la réouverture annuelle du zoo.