L'alcool touche tous les délinquants

— 

Il y a eu 197 000 contrôles l'an passé.
Il y a eu 197 000 contrôles l'an passé. — VILA / V.S.D. / SIPA

L'alcool est omniprésent dans la délinquance en Loire-Atlantique. C'est ce qui ressort du bilan de l'année 2011, dressé hier par le préfet Jean Daubigny. La sécurité routière, bien évidemment, s'en ressent : près de 40 % des accidents mortels sont concernés. Le cas échéant, le taux d'alcoolémie moyen était de 1,74 g par litre de sang, avec un triste record à 3,74 g... Au total, alcool ou non, 76 personnes ont ainsi perdu la vie sur les routes de Loire-Atlantique l'an passé, dont 8 sur le seul mois de décembre (et 7 dans la même semaine).

« On se retrouve à faire tampon »
Mais ce n'est pas tout : l'excès d'alcool explique aussi en partie l'augmentation des agressions physiques (+ 8,80 %) ou celle des violences faites aux « agents dépositaires de l'autorité publique » (gendarmes, employés des transports en commun, agents des offices HLM...). « Cela survient souvent lors d'interventions à chaud sur des bagarres ou des différends familiaux », observe Philippe Cussac, le patron des policiers en Loire-Atlantique. « On se retrouve à faire tampon entre les protagonistes... Il arrive alors qu'on prenne des coups. »
Le problème de l'alcool, en tous cas, n'a pas échappé au préfet. « Nous nous interrogeons pour rendre plus pertinente notre action, car nous avons du mal à contenir ce phénomène », confie Jean Daubigny. Le « travail d'information et de sensibilisation à la réglementation » va ainsi être « accentué » auprès des commerces.G.F.