NANTES - Moins d'affaires aux prud'hommes

— 

André Le Gourriérec est le nouveau président du conseil des prud'hommes.
André Le Gourriérec est le nouveau président du conseil des prud'hommes. — F. elsner / 20 Minutes

Le conseil des prud'hommes de Nantes a vu son nombre d'affaires baisser de 14 % l'an dernier, selon le bilan dressé hier à son audience de rentrée, en raison de la hausse des « ruptures conventionnelles ». Une procédure plus rapide, mais qui n'est pas sans risques. « Le salarié touche sa simple indemnité légale de licenciement, alors qu'il pourrait prétendre à des dommages et intérêts bien supérieurs en cas de licenciement abusif », déplore André Le Gourriérec, nouveau président du conseil des prud'hommes de Nantes.
La nouvelle taxe de 35 €, préalable à toute saisine, devrait également freiner les affaires. « Tout cela remet en cause l'accès gratuit à la justice », fulmine Philippe Gautier (CGT), « défenseur syndical » dont le rôle est similaire à un avocat. Seulement, les plaignants ne le payent qu'en cas de victoire.G.F.