Les conditions de l'élevage intensif des poulets dénoncées

©2006 20 minutes

— 

« Aujourd'hui, les poulets de chair industriels atteignent leur poids d'abattage (2 kg) deux fois plus vite qu'il y a 30 ans. Ils grandissent si vite que, bien souvent, l'ossature, le coeur et les poumons ne suivent pas. » Sébastien Arsac, porte-parole de l'association Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF), n'était pas avare d'exemples à l'adresse des passants du centre-ville, hier. Dans le cadre de son tour des villes de l'Ouest, la PMAF a fait étape à Nantes pour dénoncer « les conditions de l'élevage intensif ». « On sensibilise les consommateurs en les invitant à mettre de l'éthique dans leur assiette, à prendre conscience que les poulets labellisés ou bio représentent une alternative crédible. » Dans les Pays de la Loire, chaque année, la consommation de viande de poulet nécessite l'abattage de plus de 38,5 millions de poulets. « On utilise les animaux d'élevage comme nourriture mais ça nous avons aussi des responsabilités envers eux, poursuit Sébastien Arsac. Leur bien-être n'est pas une notion à prendre à la légère. »

F. B.