« Les citoyens n'imaginent pas tout ce qu'on amasse »

— 

La Loire-Atlantique fait figure de département-test pour cette campagne de sensibilisation. Il faut dire que les chiffres en matière de cambriolage n'y sont pas bons : +14,3 % dans les résidences principales ou secondaires l'an passé, +10 % dans les locaux professionnels. Hi-fi, bijoux, objets d'art, outillage, tout y passe. « On fait parfois des prises avec des centaines d'objets venant de plusieurs régions et on en restitue péniblement 5 % aux victimes. Même si l'auteur est appréhendé, c'est une terrible frustration pour nous. Les gens pensent que nous ne sommes pas efficaces. Si un foyer sur 10 disposait d'une liste précise, on multiplierait d'un coup le nombre de restitutions », témoigne Sylvain Maisonneuve commandant-adjoint de compagnie et instigateur de la campagne.
Les objets non restitués sont stockés au greffe du tribunal de grande instance puis sont détruits. « Les citoyens n'imaginent pas tout ce qu'on amasse. Au greffe, c'est la caverne d'Ali baba. Quel gâchis de devoir les détruire ! »F.B.